Conseil communal

Avril 2019

Le Conseil communal vote une motion « Survol », déposée par Michaël Loriaux, chef de groupe de la Liste du Bourgmestre de Woluwe-Saint-Lambert

Près de 20 ans après l’adoption de l’arrêté relatif au bruit en provenance du trafic aérien, dit arrêté Gosuin, la commune de Woluwe-Saint-Lambert a adopté ce lundi 29 avril à l’unanimité (à l’exception des abstentions de 2 conseillers néerlandophones du groupe MR+) lors du Conseil communal la motion visant à pallier le problème des nuisances générées par le survol aérien autour de Bruxelles-National, tout en conciliant le développement économique de l’aéroport.
Le survol aérien de la Région bruxelloise et de sa proche périphérie cause aux habitants des communes concernées de nombreuses nuisances. Il porte également atteinte de manière illégale et disproportionnée à leurs droits fondamentaux, et principalement le droit à un environnement sain et de qualité. La pollution de l’air due au rejet des réacteurs et l’insécurité réelle causée par les avions en phase critique de décollage ou d’atterrissage constituent un risque de danger important pour la sécurité des habitants.

Interpellations du Conseil communal du 29 avril 2019

Etat des lieux des dépôts clandestins et sauvages sur le territoire de la commune.

Mise en place du projet pilote de “prime retour” pour les canettes sur le territoire de la commune.

Abattage prévu par Bruxelles Environnement sur le site du Val d’Or.

Mars 2019

Interpellations du Conseil communal du 18 mars 2019

L’entretien des plaines de jeux sur le territoire de la commune de Woluwe-Saint-Lambert.

L’élagage de 26 peupliers le long du boulevard de la Woluwe.

L’avancement du dossier SolarClick, installation de panneaux photovoltaïques proposée en collaboration par Bruxelles Environnement et SIBELGA.

Février 2019

Interpellations du Conseil communal du 18 février 2019

Réduction des plastiques au sein de l’administration communale de Woluwe-Saint-Lambert.

Utilisation de gaz hilarant (protoxyde d’azote) comme substitut de drogue.

Quand Ecolo refuse de voter un « Code d’éthique des mandataires » proposé par la Liste du Bourgmestre

Lors du conseil communal de février, j’ai proposé d’adopter le Code d’éthique des mandataires communaux. Un ensemble de règles de conduite pour éviter, notamment, tout conflit d’intérêt entre l’exercice d’un mandat public et des activités professionnelles ou privées, susceptibles d’avoir une influence sur la gestion communale.

Quand Ecolo rejette la neutralité des mandataires…

Le texte a été adopté à l’unanimité des conseillers communaux, à l’exception des 6 conseillers Ecolo qui ont rejeté l’article 4 du code concernant le principe de neutralité des mandataires, qui implique l’abstention du port ostentatoire de signes convictionnels dans l’exercice de leur fonction…

Le Conseil communal vote une motion « Climat »

Lors de sa séance du lundi 18 février, le Conseil communal a adopté, à l’unanimité, une motion « Climat »

Le texte, proposé en collaboration avec Gregory Matgen, échevin du Développement durable et de l’Environnement, formule une série de demandes et de propositions concrètes et pragmatiques qui sont adressées aux divers niveaux de pouvoir afin de lutter activement contre le réchauffement climatique.

Janvier 2019

Interpellations du Conseil communal du 21 janvier 2019

La présence des trottinettes électriques sur le territoire de la commune.

La création de groupes d’achat solidaire d’agriculture paysanne dans les écoles.

Archives 2018

Décembre 2018

Interpellations du Conseil communal du 17 décembre 2018

Les sapins communaux des fêtes de fin d’année.

L’abattage et l’élagage sauvage sur le site Natura 2000 du bois de Vellemolen.

La mobilité autour du shopping de Woluwe durant la période des fêtes de fin d’année.

L’opération de dégazage menée par Fluxys le 07/11/2018.

LORIAUX_Michaël

MICHAËL LORIAUX

Je suis spécialisé dans les matières touchant à la fiscalité, la bonne gouvernance, ainsi que le survol aérien de la Région bruxelloise. Je suis attaché à l’éthique en politique et souhaite redonner confiance aux citoyens, convaincu qu’une gouvernance saine, honnête et transparente contribue à fortifier notre démocratie